Les Autres gens, bédénovella crée par Thomas Cadène

Les-autres-gens-01

Sacrilège, l’article du lundi est posté le mercredi… mais c’est pour la bonne cause ! Le temps de terminer la fabuleuse BD (ou devrais-je dire LES fabuleuses BD ?) crée par Thomas Cadène, mais à laquelle participent en tout plus de 100 dessinateurs.

Au départ un projet uniquement numérique – chaque jour un nouvel épisode de cette bédénovella ; plusieurs dessinateurs qui racontent une même histoire ; chacun reprend là où le précédent s’est arrêté -, qui finit par être édité en version papier en 2011. En tout 9 volumes au format très agréable, qui se lisent comme un roman. Le changement de dessinateur à chaque chapitre rajoute un intérêt certain au synopsis, déjà très prenant.

Les scénaristes (Thomas Cadène, et épisodiquement Wandrille Leroy et Joseph Safieddine) ont un sens exquis du suspens, et parviennent à nous raconter une histoire aussi longue sans un sursaut d’ennui : Chapeaux les artistes ! On s’attache vite aux personnages, qu’on a d’ailleurs du mal à lâcher après chaque tome de BD. Sans compter que les dessinateurs sont tous aussi bons les uns que les autres, chacun dans son style.

Seul petit point négatif qui peut décourager : les versions papier ne sont pas données… Heureusement le site internet marche toujours et contient l’intégralité des Autres gens ! (http://www.lesautresgens.com/)

Régalez-vous avec ces livres qui changent un peu, et qui ont encore un petit air de vacances… Bonne rentrée à tous !

Broderies, de Marjane Satrapi

tumblr_inline_mknege9Qlx1qz4rgp

Depuis sa première œuvre (Persepolis), je lui suis absolument fidèle, et n’ai pas raté une seule de ses BD. Le terme d’ailleurs me dérange ; j’aurais tendance à lui préférer « roman dessiné » tant les thèmes abordés sont profonds, justes, et le texte est présent.

Dans Broderies, le thème est celui complexe de la sexualité féminine en Iran, et plus largement de la condition féminine dans le pays. Sous la plume et le coup de crayon de Marjane s’affrontent différentes générations de femmes (et ne croyez pas que les plus âgées soient les plus prudes !) et l’on entrevoit rapidement les enjeux qui se cachent derrière cette difficile question de la sexualité et du mariage.

S’enchainent alors les histoires personnelles (certaines à dormir debout) de ces femmes qui discutent pendant que les hommes font leur sieste. Evidemment au milieu d’elles, Marjane, alors jeune fille. On ne sait jamais vraiment si les situations sont totalement réelles ou romancées, mais on se laisse à chaque fois emporter par le rythme, l’humour et la finesse de l’auteur/narratrice.

Et surtout, page après page, elle fait tomber les tabous avec ses mots crus mais jamais vulgaires. On découvre les dessous d’une société que l’on a trop souvent tendance à sous-estimer en Occident. Cette œuvre est une fois de plus un hymne à ce pays que l’on connaît finalement si mal en croyant si bien le connaître, et un pied de nez magnifique aux images trompeuses et réductrices que nous délivrent les médias. Très belle réussite !